Sélectionner une page

Tu veux changer ta vie ?
Devenir un super-humain ?
Monter un business à 14 trillions d’euros quotidiens en passif ?
…dès le mois prochain ?

Grâce à cette méthode facile et rapide…

Bon j’exagère un peu à titre pédagogique (et pour taquiner les concurrents)…
…Mais on est franchement pas loin de ça.

Au-delà des promesses gigantesques (entendre trompeuses)…
…C’est surtout l’aspect « facile » et « rapide » qui me dérange. 

Parce que les grandes et belles choses prennent du temps à construire.
…Et la première chose à construire : c’est ton nouveau toi.

C’est à dire que : 
Tu dois changer.

Et par changer, j’entends :
« Devenir quelqu’un d’autre ».

C’est là que 2 grands problèmes pointent le bout de leur zizi respectif.

Ces 2 problèmes ne sont pas mentionnés par la plupart des formateurs du développement personnel…
…ni par les formateurs business.

Parce que ce sont 2 choses que les clients ne veulent pas entendre.

Pourquoi essayer de forcer une vérité qu’ils ne veulent pas et se prendre la tête ?
Alors qu’en omettant ces 2 problèmes, les formations se vendent 10 à 100x mieux…

Comme ma mission, c’est l’apport de valeur…
…donc la vérité.

Ça passe avant mes propres ventes.
(T’façon faut pas trop t’inquiéter pour moi à ce sujet)

Le premier problème pour commencer :

C’est la croyance qu’il ne faut pas chercher à devenir quelqu’un d’autre.

Si tu changes, on te dira : « tu as changé Maurice, je ne te reconnais plus »…
…sur un ton bien dédaigneux et péjoratif (évidemment).

(Ce à quoi je réponds généralement : « merci, le travail paie toujours »)

Tu dois devenir quelqu’un d’autre, si tu veux obtenir d’autres résultats que ceux que tu as maintenant.

Ce qui nous amène au deuxième problème.

Pour changer, tu dois souffrir.

Pense aux bodybuilders qui poussent des poids à la salle comme des Polonais constipés ayant ingurgité 3kg de ciment la veille.
(Me demande pas pourquoi des Polonais)

Ils repoussent leurs limites…
…et ceux qui obtiennent les résultats sont ceux qui souffrent le plus.

C’est le principe de tolérance à la douleur.

Si tu penses qu’en business c’est différent…
…alors t’as un problème de résultat, toi aussi.

Je vois ce pattern se reproduire systématiquement :

1. Je veux lancer mon business / passer un palier
2. J’exécute le premier jour
3. J’exécute le deuxième jour
4. J’exécute la moitié le troisième jour
5. …
6. Je procrastine (excuse : j’ai besoin de repos)
7. Je change de système, il ne me correspond pas.

Quand « ça nous correspond pas »…
…il faut entendre : « c’est trop douloureux ».

C’est symptomatique des personnes qui confondent : passion et gratification.

« Je veux lancer un business passionnant… mais faire ça, c’est désagréable… il faut que je trouve autre chose. »

C’est sans fin.

Tu cherches à éviter la douleur…
…au lieu de l’affronter.

Si tu cherches à l’éviter…
…c’est à cause des croyances limitantes inculquées par les argumentaires de vente en développement personnel et marketing !
(D’où le titre de ce mail, pas uniquement destiné à attirer ton attention)

« Mon programme en 3 étapes, facile et rapide pour t’aider à [mensonge ici] ».

Y a pas de recette magique…
…juste une recette douloureuse et difficile.

Le business, c’est de l’athlétisme mental :
Tu dois te pointer chaque matin et exécuter la même action, encore et encore et encore et encore
(+ calibrer quand tu n’as pas les résultats… pas quand tu en as marre)

C’est chiant ? 
C’est dur ?

C’est comme ça.

Voilà la vérité.

Discipline = Liberté.

Tu dois te fixer tes propres contraintes.
(Trouver ton équilibre)

Si tu ne le fais pas…
…quelqu’un d’autre t’imposera les siennes.

Plus vite tu accepteras ça, plus vite tu passeras au niveau suivant.

Alors si tu n’arrives déjà pas prendre une nouvelle petite habitude…
…comme te brosser les dents ou faire 15 minutes de sport par jour.

Tu sais que ton problème n’a rien à voir avec le business…
…mais avec ta propre conception du succès et ta tolérance à la douleur.

Un bon coach canalise ta force de travail actuelle sur les quelques bonnes choses…
…et t’aide à les renforcer en dépassant tes limites.

Il te fait sortir de ta zone de confort…
…te montre ce que tu DOIS faire, et non ce que tu VEUX faire.
(Ça c’est l’autre aspect : canaliser cette énergie sur les bonnes choses. On appelle ça, le focus… et c’est l’autre gros problème des entrepreneurs)

Ce que je peux te garantir : tu peux le faire.

Pas le toi actuel, mais celui que tu vas fabriquer.
…Et je peux te montrer comment le fabriquer.

Peut-être que tu veux en parler avec moi ?
Me poser plus de questions à ce sujet ?

Savoir comment je fais pour me lever chaque matin…
…et me focaliser des heures, jours et mois sur le même projet.

Sans me disperser ?

Et comment je multiplie mes résultats en les cumulant les uns aux autres ?

Fixe un rendez-vous avec moi maintenant (plus d’infos)

Si une excuse vient de jaillir dans ton esprit, du genre :

il faut que je le fasse, mais…
…j’ai pas les moyens (le call est gratuit)
…j’ai pas le temps (si ta priorité c’est pas tes chiffres en business… tu devrais probablement arrêter)
…je dois d’abord en parler à… (tu vas laisser décider quelqu’un d’autre à ta place de tes rêves et ce qui est bon pour toi ? Vraiment ?)
…mon chien à la diarrhée.
…ou peu importe quelle autre connerie.

Alors c’est que ton inconscient agit contre toi.

Parce que si tu as envie de bosser avec moi (et seulement si)…
…alors toute excuse, n’est qu’un symptôme du problème sous-jacent de ton manque de résultat.

Et je ne dis pas ça (seulement) pour signer des coachings 

Mais parce que c’est crucial que tu comprennes ça.

D’ailleurs, t’es pas obligé de signer avec moi…
…perso je m’en fout.

L’important c’est que tu te bouges et acceptes de souffrir…
…que tu fasses front à la douleur pour augmenter ta tolérance.

Si c’est avec moi que tu veux faire ça (et tu admettras que c’est pas l’argument le plus vendeur… mais c’est le truc qui va tout changer pour toi)…
…alors, appelle-moi MAINTENANT. (plus d’infos ici)

Prends rendez-vous avant d’aller torcher les fesses de ton chien qui en a mis partout sur le tapis du salon.

Parce que ta priorité : c’est tes chiffres !

Un tapis, ça se rachète…
…pas le temps.

Damon.